Édition critique des méthodes du Conservatoire

Responsable : Rosalba Agresta (HEMEF, EPHE / BnF)

 

Parmi l’imposant corpus pédagogique musical produit au XIXe siècle, les 14 méthodes éditées par le Conservatoire national entre 1800 et 1814, parfois rééditées et traduites, s’imposent comme représentant le premier discours pédagogique de l’institution. Elles concernent la théorie musicale, le chant et différents instruments de musique. Nous prévoyons une édition savante en ligne de ces ouvrages, confiée à une équipe de chercheurs, musicologues et musiciens instrumentistes.

Plusieurs objectifs guident ce projet d’édition.

Les méthodes, pour la plupart construites selon un même plan d’enseignement, articulent parties théoriques, exercices techniques et extraits du répertoire musical : toutes ces composantes reflètent, de façon différente, des influences d’ordre technique, pédagogique et esthétique. Il nous faudra donc tout d’abord comprendre quelles influences directes ou indirectes se sont exercées sur leurs concepteurs – qu’il s’agisse du contexte organologique, musical ou esthétique. L’étude des extraits musicaux sera en particulier déterminante : comment s’opère le choix de ce répertoire qui doit former les futurs musiciens professionnels ? Les œuvres musicales retenues, ou leurs extraits, faisaient-ils partie d’un répertoire familier, largement édité en France, et joué au concert ? Ou s’agissait-il au contraire d’œuvres et d’esthétiques nouvelles ?

Pour tenter de répondre à ces questions, l’édition abordera, entre autres, les points suivants :

  • étude biographique de l’auteur et de sa situation dans le monde musical et pédagogique au moment de la rédaction de la méthode
  • étude de la situation de la méthode dans le contexte pédagogique national et international
  • repérage des éditions, rééditions et traductions en différentes langues afin d’établir la comparaison, d’une édition à l’autre, des évolutions du contenu pédagogique et la portée internationale de ces ouvrages pédagogiques
  • annotation des contenus techniques et indexation des exemples musicaux afin de pouvoir préciser le répertoire préconisé (s’agit-il de répertoire ancien et classique, ou au contraire contemporain ?)

Le contenu iconographique des méthodes, révélateur de la facture des instruments de musique et des modes de jeux, sera également indexé.

Les exemples musicaux feront l’objet d’un traitement particulier : l’identification n’en est pas toujours donnée (auteur et œuvre). Leur indexation s’accompagne donc de la saisie des textes musicaux, qui seront l’occasion d’une collaboration avec le programme neuma issu d’un précédent projet ANR (2008-2011) [http://neuma.huma-num.fr/]. Ces exemples issus des ouvrages pédagogiques constituent en effet un corpus qui peut être versé dans la bibliothèque numérique de partitions de Neuma : les fonctionnalités de cet outil permettront à la fois de faciliter la reconnaissance des exemples anonymes par d’éventuels traits stylistiques récurrents et de rendre plus aisée leur analyse.

 

Méthodes en cours de réalisation :

  • Solfèges pour servir à l’étude dans le Conservatoire de musique par MM. Agus, Catel, Cherubini, Gossec, Langlé, Le Sueur, Martini, Méhul, et Rey. Seconde partie, A Paris, A l’Imprimerie du Conservatoire de Musique, An X

Clotilde Salandini-Verwaerde

  • Traité d’harmonie par Catel membre du Conservatoire de musique, adopté par le Conservatoire pour servir à l’étude dans cet établissement, A Paris, A l’Imprimerie du Conservatoire de Musique, Faubourg Poissonnière, An X

Jean-Pierre Bartoli, Muriel Boulan et Nicolas Meeùs

 

  • Méthode de violon par les C.ens Baillot, Rode et Kreutzer, membres du Conservatoire de Musique, rédigée par le C.en Baillot, adoptée par le Conservatoire pour servir à l’étude dans cet établissement, A Paris, Au Magasin de Musique, Faubourg Poissonnière N° 152, [sd]

Florence Gétreau et Cécile Kubik

  • Méthode de Chant du Conservatoire de Musique contenant les principes du Chant, des exercices pour la voix, des solfèges rités des meilleurs ouvrages anciens et modernes; et des airs dans tous les mouvemens et les différens caractères. Paris, Imprimerie du Conservatoire de Musique, Faubourg Poissonnière, N.° 152, An 12

Cécile Reynaud et Karine Boulanger

  • Méthode de flûte du Conservatoire par M.M. Hugot et Wunderlich, membres du Conservatoire, adoptée pour servir à l’étude dans cet etablissement, A Paris, Imprimerie du Conservatoire de musique boulevard Poissonniere N° 152 [sd]

Emmanuel Hondré

 

  • Méthode de violoncelle et de basse d’accompagnement rédigée par MM. Baillot, Levasseur, Catel et Baudiot, adoptée par le Conservatoire Impérial de Musique pour servir à l’étude dans cet établissement, Paris, Imprimerie du Conservatoire, rue du Faubourg Poissonnière, N° 11 [sd]

Catherine Massip et Christophe Coin

 

  • Méthode de Piano du Conservatoire, rédigée par L. Adam, membre du Conservatoire, Adoptée pour servir à l’enseignement dans cet établissement, Paris, Imprimerie du Conservatoire, rue du Faubourg Poissonnière, N° 152, An XIII

Rosalba Agresta

  • Méthode de plain-chant à l’usage des Eglises de France, par M. Roze, Paris, Magasin de Musique du Conservatoire Impérial, rue du Faubourg Poissonnière n. 11, au coin de celle Bergère, [sd]

Cécile Davy-Rigaux

  • Méthode de Serpent adoptée par le Conservatoire Impérial de Musique pour le service du culte et le service militaire, Paris, Magasin de Musique du Conservatoire Impérial, rue du Faub. Poissonnière, N° 11 au coin de celle Bergère [sd]

Cécile Davy-Rigaux

Histoire de l’enseignement public de la musique en France au XIXe siècle (1795-1914)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search