Prosopographie, arts, enseignement : le Conservatoire national de musique et ses élèves au XIXe siècle

1er juin 2016

Archives Nationales

Organisateurs :

Marie Duchêne-Thégarid, Catherine Mérot et Cécile Reynaud

 

Né en 1795, le Conservatoire, qui ambitionne de former des artistes professionnels, devient au cours du XIXe siècle l’institution centrale dans ce domaine. Loin de fonctionner en autarcie, l’établissement prend activement part à la vie musicale en faisant régulièrement entendre les progrès de ses élèves au public parisien. Les musiciens qu’il forme irriguent ensuite les scènes françaises et européennes : instrumentistes virtuoses et chanteurs se produisent en solistes ou rejoignent les rangs de prestigieuses formations musicales ; d’autres, embrassant le métier d’enseignant, délivrent à leur tour les connaissances transmises par leurs maîtres ; les compositeurs enrichissent le répertoire d’œuvres majeures et accompagnent, voire modèlent, l’évolution des goûts et des styles musicaux.

 

Étudier systématiquement la formation que reçoivent ces artistes au sein du Conservatoire permet de comprendre comment s’élaborent les carrières musicales à une période où s’accroît le fossé entre musiciens amateurs et professionnels. Dans cette perspective, la base de données prosopographique des élèves du Conservatoire, élaborée dans le cadre de l’ANR HEMEF, entend combler une lacune. En recensant tous les élèves, lauréats ou non, qui fréquentent l’établissement, elle dessine les contours du groupe que constituent ces futurs artistes (âge, provenance, origine sociale, instruments pratiqués, cursus, réussite) et précise le fonctionnement institutionnel et pédagogique du Conservatoire.

 

Cette journée d’étude abordera les questions de méthode que pose l’emploi de la prosopographie et proposera plusieurs usages de la base de données des élèves inscrits au Conservatoire au cours du xixe siècle.

 

Programme

9 h 15 Accueil

9 h 30 Ouverture de la journée, par Cécile Reynaud, BnF/EPHe, et Catherine Mérot, Archives nationales

 

Les bases de données au service de l’histoire des arts et de l’enseignement

Présidence : Catherine Mérot

9 h 45 Présentation de la base des élèves du Conservatoire national de musique

par Cécile Reynaud (BnF/EPHe) et Marie Duchêne-Thégarid (ANR HEMEF)

 

10 h 15 Les maîtres de musique de province à la fin de l’Ancien Régime. À la découverte d’une profession avec la base Muséfrem

par Bernard Dompnier (CHEC, université de Clermont-Ferrand II)

 

10 h 45 La prosopographie, un outil scientifique au service du futur ”Dictionnaire des sculpteurs et ornemanistes de façades parisiens au xixe siècle“

par Isabelle Parizet (EPHE)

 

11 h 15 Pause

 

11 h 45 La base prosopographique Siprojuris

par Catherine Fillon (Université Jean-Moulin-Lyon III)

 

12 h 15 La base des élèves de l’École normale de l’an III

par Dominique Julia (CNRS) et Stéphane Baciocchi (EHESS)

 

12 h 45 Débats

 

 

Les élèves du Conservatoire national de musique de Paris au XIXe siècle

Présidence : Cécile Reynaud

14 h 15 Quels types d’études prosopographiques sur les élèves chanteurs la base permet-elle de réaliser ? Cas d’études

par Pierre Girod (Université Rennes 2)

 

14 h 45 Les élèves de violon au Conservatoire (1795-1815). Recrutement et origine sociale sous le directeur Bernard Sarrette

par Diane Tisdall, (King’s College London)

 

15 h 15 Pause

15 h 45 Les élèves issus des écoles de musique et des conservatoires de province

par Étienne Jardin (Palazzetto Bru Zane)

16 h 15 Origines sociales et sociabilité des élèves du Conservatoire de musique de Paris au xixe siècle

par Marie Duchêne-Thégarid, (ANR HEMEF)

 

16 h 45 Débats et conclusion

 

Histoire de l’enseignement public de la musique en France au XIXe siècle (1795-1914)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search